Comment passer du statut auto-entrepreneur à l’entreprise individuelle ?

comptabilité

Avantageux à bien des égards, le statut auto-entrepreneur est cependant souvent envisagé comme une simple étape transitoire pour les professionnels qui souhaitent se lancer dans le bain de l’entrepreneuriat en douceur.

Il n’est donc pas rare qu’un indépendant décide de finalement faire évoluer son statut pour passer à l’entreprise individuelle classique après avoir travaillé durant quelques années en tant qu’auto-entrepreneur.

Voyons dès à présent les avantages et les inconvénients liés à ce changement de statut, et les démarches à mettre en œuvre pour y accéder.

Pourquoi passer de l’auto-entreprise à l’entreprise individuelle ?

En général, un auto-entrepreneur décide de passer à l’entreprise individuelle afin de profiter des spécificités associées à ce statut.

La plus évidente d’entre elles est la disparition pure et simple du plafonnement de chiffre d’affaires. Si un auto-entrepreneur a l’avantage de pouvoir régler des cotisations sociales en fonction du chiffre d’affaires qu’il réalise durant le mois ou le trimestre, il ne doit néanmoins pas dépasser 32 900 euros ou 82 200 euros de chiffre d’affaires durant l’année. Cette limite étant définie par son activité principale.

Le professionnel soumis au statut de l’entreprise individuelle peut également facturer et récupérer la TVA, ce qui peut être assez avantageux pour les professionnels qui travaillent dans le secteur du B2B.

Autre différence notable : le calcul des revenus annuels prend en compte la déduction des charges réelles. Un point capital pour les travailleurs indépendants qui ont des dépenses importantes.

Quelles sont les démarches pour passer de l’auto-entreprise à l’entreprise individuelle ?

La manière la plus simple pour passer à l’entreprise individuelle est de renoncer à l’option pour le régime micro-social simplifié. Car, rappelons-le, le statut auto-entrepreneur n’est ni plus ni moins qu’une forme d’entreprise individuelle agrémentée de cette fameuse option qui permet de régler ses cotisations en fonction de son chiffre d’affaires.

Pour en faire la demande, il suffit d’adresser un courrier recommandé au CFE dont dépend l’entreprise. Le changement de statut s’effectue alors le 1er janvier de l’année qui suit la demande.

Autrement, le changement de statut est automatique en cas de dépassement du plafond de chiffre d’affaires. On note cependant l’existence d’un seuil de tolérance qui permet à un auto-entrepreneur qui dépasse un peu son plafond lors de la première année d’activité de conserver son statut.

Bien entendu, il est inutile de préciser qu’il n’est nullement nécessaire de passer par le régime auto-entrepreneur pour créer une entreprise individuelle !

De l’auto-entreprise à l’entreprise individuelle : quels sont les changements ?

Outre les principales différences évoquées précédemment, le passage à l’entreprise individuelle est également synonyme de véritable révolution sur le plan comptable !

En effet, si l’entreprise individuelle n’est pas la forme juridique la plus complexe qui soit sur le plan de la comptabilité, elle requiert néanmoins bien plus de rigueur que le statut auto-entrepreneur.

En plus d’une déclaration de revenus annuelle, le professionnel doit ainsi se tenir à jour sur ses dépenses et ses recettes ; il doit également produire de manière régulière des comptes de résultats, des déclarations de TVA et des bilans comptables, en fonction de son chiffre d’affaires. Autant de tâches, inédites pour l’auto-entrepreneur, qui peuvent parfois justifier le recours à un comptable !