Ce qui va changer pour les auto-entrepreneurs en 2015

auto-entrerpreneur en 2015

Pour les auto-entrepreneurs, cette nouvelle année 2015 est une période décisive dans le monde de la création d’entreprise. Entre les changements au niveau des paiements de cotisations, les immatriculations RM ou RCS, les déclarations…, il est facile pour les non-avertis de s’y perdre ! Suivez le guide pour en savoir plus sur l’ensemble de vos obligations administratives et vous préparer en conséquence à ces nouvelles démarches.

Le choix du statut

Parmi les réformes en cours, le statut d’Auto Entrepreneur et de Micro entrepreneur se combine désormais avec celui d’Entreprise Individuelle unique dans le régime réel. Dans le cas où vous décidez de travailler comme un artisan auto-entrepreneur en 2015, il est essentiel de suivre un SPI c’est-à-dire un stage préalable, qui vous permet de faciliter votre installation. Mais ceux qui disposent déjà de ce statut n’ont pas l’obligation d’assister à cette formation.

L’inscription, une exigence générale

L’inscription au niveau du Répertoire des métiers (RM), au Registre du commerce et des sociétés (RCS) est une nécessité pour les anciens, comme les nouveaux auto-entrepreneurs dans un délai d’une année. Ils doivent aussi s’acquitter de la taxe pro qui constitue la cotisation foncière des entreprises, sauf pour la première année de lancement. Les communes ont le pouvoir de fixer les prix dont le montant reste assez forfaitaire, dans certains cas exceptionnels une exonération de CFE est accordée.

Le mode de facturation et les taxes sur le CA

Un numéro d’assurance valide doit figurer dans les factures ou les devis. A ce propos, un modèle de facture pour auto-entrepreneur peut vous faciliter la tâche. Vous n’aurez qu’à l’adapter en fonction de vos informations personnelles et de la nature de vos activités. Les auto-entrepreneurs qui réalisent la moitié du chiffre d’affaire annuel doivent suivre un dispositif d’accompagnement afin d’acquérir un autre statut tel que EURL, SARL…, cela reste facultatif. Une taxe de plus pour les auto-entrepreneurs doit être payée à la chambre de commerce et d’industrie CCI / chambre des métiers. Cette somme s’obtient par un pourcentage fixe sur le chiffre d’affaires, qui varie selon l’activité.

Pinel : la valorisation de la qualification

Adoptée le 18 février 2014, la loi Pinel prévoit en 2015 de donner le choix aux entreprises d’individuelles de bénéficier des mêmes avantages du régime micro-social, destiné aux auto-entreprises. Cette loi impose un calcul des cotisations sociales sur la base du chiffre d’affaires pour tous et met l’accent sur la qualification, qui est une condition pour la création d’entreprise. Les auto-entrepreneurs seront en franchise de TVA.