Le digital n’est plus une option. Il est devenu une nécessité pour les entreprises modernes qui souhaitent rester compétitives en s’adaptant aux nouvelles tendances. Mais le numérique implique de sérieuses transformations. Les recruteurs et les chasseurs de têtes vont devoir trouver les bonnes méthodes s’ils veulent se démarquer. Des pratiques sont recommandées par les consultants et les professionnels qui se sont largement penchés sur le domaine.

Faire appel à l’assistance d’une société spécialisée

Puisque ce sera difficile d’avancer dans le digital sans en connaître les enjeux et sans maîtriser les nouvelles pratiques, les structures auront besoin de l’accompagnement d’une entreprise qui œuvre spécifiquement dans le secteur. Une formation sur les méthodes de recrutement et RH modernes prendraient trop de temps et les besoins de la société ne pourront pas attendre. Les chasseurs de têtes proposent alors leur service sur des plateformes afin d’aider les recruteurs dans leur mission. Les détails sont accessibles ici pour un rapide aperçu.

En général, ces professionnels du recrutement digital souhaitent éviter à leurs partenaires des opérations chronophages et qui nécessiteraient une bonne partie de leurs ressources. Avec le numérique, les tâches seront de plus en plus complexes et demandent un certain savoir-faire. Depuis la rédaction d’une annonce d’offre d’emploi jusqu’à l’entretien personnalisé en passant par le choix des canaux de diffusion, le sourcing et le tri des CV reçus, le recrutement respecte alors un processus structuré. Mieux qu’un Jobbboards ou une simple CVthèques, les services sont complets afin de permettre aux entreprises de trouver les meilleurs talents qui viendront renforcer leurs équipes.

Savoir entretenir son image employeur

Les chasseurs de têtes emploieront tous les moyens à leur disposition pour trouver les perles rares. Mais les entreprises partenaires seront aussi amenées à s’appliquer de leur côté. En effet, bien que les candidats aient pu être sélectionnés et même après la prise de contact, il se peut que les profils ne soient pas intéressés par les propositions.

Une image employeur mal entretenue peut être l’une des raisons de ce désintérêt. Les futurs employés ne s’embarqueront pas dans une aventure où ils ne pourront pas s’épanouir et où leur carrière semble finir avant même d’avoir commencé. Une structure qui prend soin de son image est une société qui a de l’ambition et qui veut réussir. Pour ce faire, les responsables RH peuvent analyser les cibles et découvrir les motivations qui les poussent à réagir ou les éléments qui pourraient attirer leur attention. Ils peuvent ensuite adapter leur présence sur le web en fonction des résultats.

Intégrer les différents outils et canaux digitaux dans les stratégies RH

Actuellement, on parle de démarche omnicanale et de supports digitaux, mais les fondements de ces concepts reposent, en réalité, sur l’usage des outils numériques existants. Les professionnels doivent donc apprendre à utiliser ces récentes innovations. Les réseaux sociaux figurent en tête des canaux à mettre en priorité. Facebook, Twitter, Google +, Pinterest… les plateformes sont nombreuses sur le web.

L’important est de savoir les exploiter en créant des profils attrayants ainsi que des communautés dynamiques où les futurs employés peuvent aisément échanger avec les recruteurs. Le Big Data est un autre élément à ne pas oublier. Avec les tonnes d’informations qu’il y a sur la toile, il est plus facile d’identifier les nouvelles tendances du marché, connaître les attentes des demandeurs d’emploi et anticiper les réactions des candidats.

Comments are closed.

Post Navigation