Pôle emploi : comprendre le délai de carence

Pôle emploi : comprendre le délai de carence

Le délai de carence à pôle emploi est déterminé en fonction de plusieurs éléments, mais il s’agit d’une période souvent incomprise par de nombreuses personnes. Cependant, vous devez mieux comprendre le mode de fonctionnement du délai de carence pour connaître la période à laquelle vous percevrez votre indemnisation de chômage. Que signifie le délai de carence à pôle emploi ? Comment l’éviter ? Découvrez ici toutes les réponses à vos préoccupations.

Qu’est-ce que le délai de carence à Pôle emploi ?

Pôle emploi

Lire également : Modification des statuts d'une association : quels enjeux ?

Le délai de carence à Pôle emploi est la période pendant laquelle une personne au chômage inscrit à Pôle emploi ne perçoit pas encore son indemnisation ou allocation. Au cours du délai de carence, un salarié en situation de rupture de contrat ne reçoit pas des indemnités immédiatement après son inscription. Autrement dit, le délai de carence représente le différé d’indemnisation pour une personne qui vient de perdre son travail.

Le délai de carence à Pôle emploi peut s’étendre sur une période de 7 à 150 jours compte tenu de votre situation. Pour ce qui relève des autres différés, vous pouvez distinguer le différé pour le paiement des indemnités de rupture de contrat et le différé de congés rémunérés. Pour rappel, votre délai de carence commence à la date de votre inscription à Pôle emploi. Il n’est donc pas compté à partir du jour de votre rupture de contrat de travail.

A lire également : Comment ne pas être au RSI ?

Comment fonctionne le délai de carence ?

Le délai de carence est déterminé en fonction de la condition de chaque salarié en situation de licenciement. Comprendre son fonctionnement vous aidera à calculer le différé de votre indemnisation.

Mode de fonctionnement général du délai de carence à Pôle emploi

Le délai de carence est généralement de 7 jours à compter de la date de votre inscription à Pôle emploi. Ce différé est appliqué à toutes les personnes en situation de chômage, de licenciement ou de rupture de contrat de travail.

Aussi, le délai de carence n’est compté qu’une seule fois dans une même année après votre première inscription à Pôle emploi. Autrement dit, il ne vous sera pas appliqué deux fois de suite dans une année où vous vous retrouvez plusieurs fois en situation de recherche d’emploi.

Le délai de carence et les indemnités de congés dus

Le délai de carence est déterminé avec les indemnités de congés que vous devez percevoir chez votre ancien employeur. Si vous faites l’objet d’un licenciement et que vous n’avez pas perçu le montant de vos congés, celui-ci sera pris en compte dans le calcul de votre délai de carence pour vos allocations.

Toutefois, le différé d’indemnisation pour vos congés payés ne doit pas dépasser un délai de 30 jours. Le montant de votre indemnité de rupture de travail est aussi considéré dans la détermination de votre délai de carence à Pôle emploi.

Comment éviter le délai de carence à Pôle emploi ?

L’une des manières pour un salarié d’éviter le délai de carence à Pôle emploi est de faire la demande d’un contrat de sécurisation professionnelle ou CSP. Dans le cas d’espèce, votre ancien employeur doit verser le montant de l’indemnité du différé à Pôle emploi. Cela vous permet d’éviter le délai de carence après la rupture conventionnelle de votre contrat de travail et après votre inscription sur Pôle emploi.

Vous pouvez contourner ce délai ou différé d’indemnisation en adhérant au cours de votre contrat aux systèmes de sécurisation professionnelle. Pour cela, renseignez-vous auprès de votre employeur pour connaître les modalités d’adhésions. Ceci vous permet en cas de rupture conventionnelle de recevoir vos allocations de chômage sans attendre un différé.