Comment l’usage d’un logiciel de recouvrement permet de diminuer le DSO d’une entreprise ?

Comment l’usage d’un logiciel de recouvrement permet de diminuer le DSO d’une entreprise ?

Terme barbare pour certains, le DSO est pourtant l’un des indicateurs qui permettent de qualifier une entreprise de performante ou non. Abréviation de Day Sales Outstanding, on le désigne aussi sous l’acronyme DMP en français pour Délai Moyen de Paiement ou de recouvrement des factures. S’il est bon, l’organisme affiche une bonne santé financière, dans le cas contraire, des rectifications doivent être faites.

Qu’est-ce que le DSO ?

Le DSO ou DMP s’intéresse au laps de temps qui s’écoule entre la date d’émission d’une facture et son encaissement, que celle-ci soit réglée à temps ou en retard. C’est la raison pour laquelle sa durée et son suivi sont d’une importance capitale pour l’entreprise, car ils garantissent l’état de ses finances. Disposer d’une trésorerie suffisante et régulière permet en effet d’assurer son BFR (Besoin en fonds de roulement), donc de garantir la continuité des activités commerciales ou des prestations de service. En cas de retard de paiement de la part des clients, le DSO devient plus important et impacte négativement les finances de l’enseigne.recouvrement facture

A découvrir également : Formation en ligne : comment choisir ?

Le DSO pour améliorer la trésorerie de l’entreprise

Le DSO est donc la base même du développement de la trésorerie d’entreprise. Manager, chargé de recouvrement et comptables doivent en tenir compte pour connaître la situation financière réelle de l’enseigne. Ils s’en servent comme d’un indicateur de performance, et il leur incombe de connaître la manière de l’optimiser si jamais celui-ci devient trop important.

Si le DSO diminue, cela signifie que l’entreprise encaisse rapidement ses créances et dispose d’une trésorerie optimale. Dans le cas contraire, l’avenir de l’entreprise est en jeu, car elle ne parvient pas à satisfaire son BFR, ce qui risque d’impacter des postes critiques comme la paie des fournisseurs et des salariés, l’achat des manières premières, honorer les commandes, etc.

A voir aussi : Connexion myArkevia : Accédez et gérez vos sauvegardes et données sécurisées

Comment calculer son DSO ?

Plusieurs façons permettent de calculer le DSO ou NJC (Nombre de Jours de Crédit clients), mais la plus connue est la méthode comptable (il existe aussi la méthode countback). Elle se base sur les données générales de l’entreprise, dont le chiffre d’affaires TTC et le montant des créances clients. Les analystes financiers et les comptables divisent ainsi les comptes clients par le chiffre d’affaires TTC de l’entreprise x 365 jours. N’y sont toutefois pas pris en compte les divers problèmes rencontrés en cours de route par l’entreprise ni les soucis de saisonnalité, une bonne raison de prendre son résultat avec des pincettes.

Un logiciel de recouvrement pour améliorer son DSO

Toute entreprise a intérêt à optimiser son DSO. L’usage d’un logiciel comme Clearnox permet de recouvrer ses créances en SAAS, de mieux gérer les relances client et de se faire payer plus rapidement. Utiliser un logiciel centralisé peut en effet réduire jusqu’à 50 % le DSO de l’entreprise, donc améliorer leur encours client en plus de la réduction du délai de paiement accordé aux clients et l’étroite collaboration que cela apporte entre les équipiers.

Isoler et traiter distinctement les litiges permet également d’éviter de longues et coûteuses procédures de recouvrement.

Les avantages d’un logiciel de recouvrement automatisé

Le recouvrement de créances est une tâche fastidieuse pour les entreprises. C’est pourquoi il faut penser à automatiser le recouvrement. Effectivement, l’utilisation d’un logiciel permet d’automatiser certaines actions et ainsi de gagner du temps.

Un système automatisé peut envoyer des relances automatiques aux clients en retard de paiement, programmer des appels téléphoniques réguliers pour éviter que la dette ne grossisse, ou encore organiser les contacts à distance, même si vous n’êtes pas sur place avec votre clientèle.

Cette automatisation permet aussi une meilleure communication entre l’équipe comptable et commerciale, qui travaillent ensemble sur le suivi des paiements et la gestion des litiges relatifs au paiement. Les erreurs sont minimisées grâce à la centralisation des informations dans un même système : on évite ainsi toute perte de temps inutile lorsqu’il faut revenir sur une facture impayée déjà traitée par le service comptabilité, ou lorsque le commercial a besoin d’avoir accès en direct à son état du compte client.

L’utilisation efficace d’un logiciel de recouvrement permet donc non seulement de simplifier le travail administratif mais aussi d’améliorer considérablement la relation avec les clients en leur offrant un suivi rigoureux sans être intrusif dans leur quotidien professionnel.

Comment choisir le bon logiciel de recouvrement pour son entreprise

Le choix d’un logiciel de recouvrement pour son entreprise est crucial. Il faut bien identifier ses besoins afin de trouver un système qui répondra à toutes les attentes.

• La facilité d’utilisation : il faut que le logiciel soit facile à utiliser pour les personnes peu familières avec ce type de processus.

• L’intégration avec vos autres systèmes : l’outil doit être compatible avec votre outil CRM (Customer Relationship Management) ou ERP (Enterprise Resource Planning), afin que vous puissiez avoir une vue globale sur l’état du compte client.

• Le coût : le budget alloué au logiciel doit être pris en compte, ainsi que sa rentabilité et son retour sur investissement dans le temps.

• Les fonctionnalités proposées : vérifiez si les options choisies sont celles qu’il vous faut ou s’il s’agit de surplus inutiles, qui augmentent simplement le coût sans réelle valeur ajoutée.

Les solutions SaaS (Software as a Service) sont très simples d’utilisation et ne demandent qu’un accès internet pour pouvoir y accéder, alors que les installations classiques obligent à installer une série de serveurs chez soi.

Avant toute décision définitive, il peut être utile de lire attentivement les commentaires sur internet quant aux utilisateurs ayant déjà testé la solution évoquée ou demander directement aux prestataires qualifiés leur avis sur tel ou tel logiciel. Le choix du bon outil doit être mûrement réfléchi et adapté aux besoins spécifiques de chaque entreprise. Un logiciel de recouvrement permet d’optimiser la gestion des retards de paiement en automatisant certains processus • une stratégie gagnante pour améliorer son DSO !