f
Autoentrepreneur : quelles assurances professionnelles ? Autoentrepreneur : quelles assurances professionnelles ?
Un auto-entrepreneur, au même titre que tout chef d’entreprise, se doit de limiter un maximum les risques liés à son activité s’il ne veut... Autoentrepreneur : quelles assurances professionnelles ?

Un auto-entrepreneur, au même titre que tout chef d’entreprise, se doit de limiter un maximum les risques liés à son activité s’il ne veut pas avoir à faire face à des difficultés engendrées par des événements extérieurs et indépendants de sa volonté. Pour le couvrir lui et sa société, il peut choisir parmi différentes formules protégeant les biens de l’entreprise, les pertes d’exploitation et la valeur vénale des fonds de commerce, les risques d’impayés, les véhicules de l’entreprise ou encore les catastrophes naturelles.

Les assurances obligatoires : quels métiers concernés ?

En matière d’assurance, il n’y a pas de spécificité pour un auto-entrepreneur : comme pour toute entreprise, il existe des assurances obligatoires et d’autres seulement recommandées comme l’explique le site du Service-Public.

En fonction de l’activité exercée, il existe des assurances inévitables comme la RC Pro (assurance responsabilité civile décennale) qui concerne les métiers du bâtiment. Pour savoir si l’activité de l’auto-entreprise est soumise à une obligation d’assurance, il est nécessaire de se renseigner auprès des organismes consulaires (CCI ou chambre de métiers), des ordres ou organisations professionnelles…

Les auto-entrepreneurs, notamment les professionnels du bâtiment doivent mentionner sur leurs devis et factures l’assurance souscrite au titre de leur activité, les coordonnées de l’assureur ou du garant, la couverture géographique du contrat ou de la garantie.

Que faut-il assurer ?

En ce qui concerne les véhicules utilisés dans un cadre professionnel (automobile, engin de chantier, moto, scooter, chariot de manutention, remorque…), il est obligatoire de les couvrir par une garantie de responsabilité civile, quel que soit leur usage (transport de produits ou de personnes). En cas d’accident, cette garantie permet l’indemnisation des dommages causés aux tiers par le gardien du véhicule, le conducteur ou un passager : blessures ou décès d’un piéton, d’un passager, ou d’un occupant d’un autre véhicule …

Bien qu’elle ne soit pas obligatoire, il est conseillé de souscrire à une assurance responsabilité civile professionnelle. Comme tout professionnel, l’auto-entrepreneur est responsable des dommages causés par lui-même, ses locaux et son matériel professionnel ainsi que par les objets vendus, fabriqués, réparés ou installés dans le cadre de son activité.

Que faut-il vérifier avant de signer un contrat d’assurance pour son activité de micro-entrepreneur ?

Dans tous les cas, et pour n’importe quel contrat d’assurance choisi, il est important que le micro-entrepreneur soit vigilant sur :

  • les risques couverts, les garanties en option et les exclusions
  • l’adaptation des montants de garantie aux risques encourus
  • le montant des franchises (sommes qui restent à la charge du professionnel en cas de sinistre).

Pour connaître les spécificités liées à son activité, il est possible de contacter la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) ou La Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA)  de son département.

Show Buttons
Hide Buttons