f
Comment prévenir les risques psychosociaux au travail ? Comment prévenir les risques psychosociaux au travail ?
Grosse fatigue, irritabilité, troubles du sommeil ou encore problèmes de concentration : tel est le quotidien que traverse la majorité des collaborateurs dans la vie... Comment prévenir les risques psychosociaux au travail ?

Grosse fatigue, irritabilité, troubles du sommeil ou encore problèmes de concentration : tel est le quotidien que traverse la majorité des collaborateurs dans la vie professionnelle. Ces risques psychosociaux (RPS) causés par les conditions de travail peuvent avoir de graves conséquences. Il est donc important de les prévenir par des actions concrètes afin d’éviter leurs méfaits.

Action 1 : L’implication du dirigeant de ses salariés

Le dirigeant est le garant de la vie professionnelle de ses employés. C’est lui qui organise le travail et planifie les résultats attendus. Il est la personne la mieux indiquée pour mener un audit de la prévention des risques psychosociaux au travail. Pour cette tâche, il doit se faire assister par des salariés volontaires au sein d’un groupe de travail ayant pour charge de détoxifier l’environnement de travail. Le dirigeant doit ainsi communiquer sur la marche à suivre.

A voir aussi : Pourquoi avoir recours à un avocat ?

Action 2 : L’évaluation des facteurs de risques

Ici, il s’agit de ressortir tous les facteurs susceptibles de provoquer les risques psychosociaux dans la gestion de l’entreprise. Pour ce faire, l’équipe montée par le dirigeant se charge ainsi de recenser les risques existants dans l’entreprise. Le groupe peut s’aider de l’outil de l’INRS nommé « faire le point », qui comporte une quarantaine de question pour détecter la présence des RPS dans l‘entreprise. Au titre des informations à collecter, on peut citer :

  • Les causes d’arrêt de travail comme les maladies professionnelles, les accidents du travail, et les absences.
  • Les informations émises par le médecin du travail (fiche d’entreprise, courriers d’alerte).
  • La confrontation par les éventuels délégués du personnel.
  • Les lettres des services de la MSA ou de la CARSAT-CRAM-CGSS
  • Les courriers du service d’inspection du travail.
  • Les alertes internes.

Action 3 : Le plan d’action

Les facteurs identifiés précédemment permettent ensuite de définir l’orientation de la prévention. Chaque action menée dans l’intérêt de l’entreprise, doit être précisément capable d’éliminer un risque psychosocial.

A découvrir également : Des sacs personnalisés pour votre entreprise

Show Buttons
Hide Buttons