f
Création d’entreprise à Lyon : une économie florissante Création d’entreprise à Lyon : une économie florissante
Créer une entreprise à Lyon est un travail de longue haleine. C’est un projet qui nécessite une longue réflexion, du bon sens et beaucoup... Création d’entreprise à Lyon : une économie florissante

Créer une entreprise à Lyon est un travail de longue haleine. C’est un projet qui nécessite une longue réflexion, du bon sens et beaucoup de préparation en amont.

Ce n’est donc pas n’importe quel individu qui peut s’engager dans un tel projet, et il ne suffit pas d’avoir une bonne idée pour que ça puisse fonctionner. Il faut avant tout s’impliquer dans une série de démarches qui exigent à la fois des efforts physiques, intellectuels et financiers.

Bien sûr, l’idée n’est pas de décourager qui que ce soit, mais juste de préparer les futurs entrepreneurs à ce qui pourrait les attendre lors de la création d’entreprise à Lyon, même si le marché est extrêmement propice et la ville en pleine croissance économie.. Découvrez, à travers cette liste, les étapes à suivre lors de la création d’entreprise.

La création du business plan

Quiconque souhaite monter sa propre structure doit savoir que rédiger un business plan est absolument indispensable. Ce document dresse un panorama d’ensemble du projet de création. Il donne une orientation précise de ce que le porteur de projet cherche à réaliser et des objectifs qu’il désire atteindre.

Pour cela, il va inclure un certain nombre d’éléments qui serviront de bases (de travail, mais également de comparaison) aux différents interfaces et intervenants de l’activité.

Le business plan va ainsi décrire le produit ou le service à proposer, les avantages qu’il présente, le marché et la clientèle cible, la concurrence, l’équipe, les prévisionnels et les risques éventuels auxquels il faut faire face. Par ailleurs, au-delà d’une simple présentation, on évoquera pour chaque élément une stratégie d’action qui est censée esquisser le plan de développement de l’entreprise.

Tout cela signifie qu’il s’agit d’un support important, dans lequel le créateur d’entreprise devra justifier la solidité, la crédibilité et la rentabilité de son projet.

Le choix du statut juridique

Être une société implique qu’il faut avoir une forme juridique. Mais pour quel statut opter parmi les existants ? Avant toute chose, il est important de savoir que choisir un statut juridique a un impact sur de nombreux éléments.

Outre le fait qu’il permet d’identifier l’entreprise en création, il permet aussi de définir les caractéristiques de celle-ci à travers plusieurs variables : capital social minimum requis, nombre d’associés, responsabilités face aux dettes, fiscalité et régime social, séparation des patrimoines, etc. Sans oublier qu’en fonction de ce choix, il est possible de maîtriser les démarches à réaliser et les coûts qui y sont liés. Il faut donc bien se renseigner et faire un choix pertinent pour escompter une meilleure rentabilité ou encore ne pas subir des événements incommodants plus tard.

Une fois que ces enjeux sont appréhendés, on peut choisir entre entreprise individuelle ou société. Mais là encore, il existe plusieurs formes de structures : EURL, SARL, SA, SAS, SASU.

Le nom retenu pour l’entreprise

Le nom de l’entreprise doit obligatoirement figurer dans les statuts. Les dirigeants de sociétés commerciales, de SARL et sociétés par actions sont tenus de choisir une dénomination sociale pour leur entité. En revanche, les entreprises libérales n’y sont pas contraintes, mais peuvent tout de même en utiliser à des fins commerciales.

Le choix du nom est aussi important que tout le reste, car il permet de donner une identité à l’entreprise et de la distinguer de ses concurrents. À ce sujet, il faut rappeler qu’un nom d’entreprise ne doit pas copier un autre au risque de se faire pénaliser. Il est donc préférable de trouver une appellation unique, non seulement parce que la loi l’oblige, mais aussi pour se faire reconnaître auprès du public et pour véhiculer ses valeurs et son identité.

La domiciliation de la structure

L’adresse fiscale et juridique d’une entreprise ou domiciliation permet d’attester la crédibilité de celle-ci et son sérieux auprès des clients et partenaires. Avoir une adresse physique est sans conteste une marque de professionnalisme. D’où l’intérêt également de bien la choisir. La domiciliation de l’entreprise peut se faire au domicile du professionnel, qu’il s’agisse d’un entrepreneur individuel ou un dirigeant de société. Ce dernier peut également implanter son siège social dans les locaux de son entreprise ou dans un local qu’il détient à part. Enfin, il existe une autre option qui permet de réaliser une domiciliation auprès d’une société domiciliataire.

L’immatriculation

Une fois que l’entreprise est hébergée et que toutes les étapes de création sont achevées, l’entrepreneur peut maintenant procéder à l’immatriculation. Cela consiste à obtenir un numéro d’entreprise auprès de la RCS afin de pouvoir s’identifier auprès du public, des partenaires et organismes gouvernementaux. L’obtention d’une immatriculation doit faire l’objet d’une demande préalable auprès du registraire. Pour info, cliquez ici pour en savoir + sur les modalités d’immatriculation d’une société.

Show Buttons
Hide Buttons