f
Comment Calcule-t-on la capacité d’autofinancement des entreprises ? Comment Calcule-t-on la capacité d’autofinancement des entreprises ?
Pour répondre à ses besoins de financement, l’entreprise doit obtenir des ressources qui peuvent être d’origine externe, telles que des prêts bancaires, ou internes.... Comment Calcule-t-on la capacité d’autofinancement des entreprises ?

Pour répondre à ses besoins de financement, l’entreprise doit obtenir des ressources qui peuvent être d’origine externe, telles que des prêts bancaires, ou internes.

La capacité d’autofinancement représente toutes les ressources internes que l’entreprise est en mesure de générer grâce à son activité. Elle doit être suffisamment importante pour permettre notamment le remboursement du capital emprunté et la rémunération de l’agent.

Lire également : Quels sont les 3 types d'aides dont peut bénéficier le créateur ?

Pourquoi calculer sa capacité d’autofinancement ?

Pour répondre à ses besoins de financement, l’entreprise a besoin d’obtenir des ressources. Ceux-ci peuvent être d’origine externe ou interne. Le :

Lire également : Qui a inventé le diagramme de Gantt ?

  • prêts bancaires,
  • les contributions faites par les partenaires dans les entreprises,
  • subventions ou aides obtenues,

sont des ressources externesC.A.F représente l’ensemble des ressources internes. La capacité d’autofinancement ou  :

  • générés par l’activité de l’entreprise,
  • sur un exercice financier et comptable , appelé « exercice financier ».

Elle doit être suffisamment importante pour permettre, principalement :

  • le remboursement du capital emprunté,
  • la rémunération du dirigeant, sous la forme de

les prélèvements, dans les entreprises individuelles, dividendes, dans les sociétés. Mais, il peut également être utilisé pour :

  • financer de nouveaux investissements,
  • le renforcement du fonds de roulement,
  • augmenter la marge de sécurité financière,
  • couvrir les pertes ou risques potentiels.

En résumé, la capacité d’autofinancement mesure :

  • la capacité de développer l’entreprise,
  • son degré d’indépendance financière ,
  • sonpotentiel d’endettement.

La capacité d’autofinancement ne doit pas être confondue avec le résultat net Attention ! de l’année :

  1. résultat net est unindicateur de la rentabilité Le de l’entreprise, dont le calcul inclut les dépenses et les revenus « calculés » tels que l’amortissement, qui ne correspondent pas à une sortie de trésorerie « réelle ».
  2. CAF représente laressource financière réellement générée par l’activité de l’entreprise, en tenant compte des flux de trésorerie « réels » et des sorties de trésorerie.

Comment calculer sa capacité d’autofinancement ?

Il existe deux méthodes de calcul de la capacité d’autofinancement  :

  1. la méthode « soustractive »,qui explique la formation des FAC à partir de l’ excédent brut d’exploitation (EBE).
  2. la méthode « additive »,qui détermine la CAF ,à partir du revenu net pour l’année.

Note : Nous allons limiter nos exemples à cette deuxième méthode

Dans cette méthode, la formule à utiliser est la suivante :

Bénéfice net pour l’année

Dotations à :

  • amortissement
  • amortissements
  • dispositions

Répète sur :

  • amortissement
  • amortissements
  • dispositions

— Part des subventions à l’investissement transférée aux profits et pertes

— Gains en capital sur les cessions d’immobilisations

= Capacité d’autofinancement

Exemples de calcul des FAC

Exemple 1 : Sas de démarrage d’une entreprise

Calculer la FCA de la société DUPONT, dont le compte de profits et pertes prévisionnels montre ce qui suit :

  • Bénéfice net pour l’année 14.000€
  • Dotations d’amortissement 8.000€
Revenu net 14.000 €
allocations d’amortissement 8.000 €
= Capacité d’autofinancement 22.000 €

Exemple 2 : Cas d’une entreprise existante

Le calcul de la CAF de KEZAKO, y compris le compte de résultat de l’année, montre ce qui suit :

  • Bénéfice net pour l’année 19.000€
  • Dotations à l’amortissement 6.000
  • € Dotations aux dépréciations 7.000€
  • Répétitions de dépréciations 5.000€
  • Plus —gains sur les cessions d’équipements 3.000€

Revenu net 19.000 €
Dotations d’amortissement 6.000 €
Dotations d’amortissement 7.000
— Répètesur lesamortissements 5.000 €
— Gains en capitalsur aliénation 3.000 €
= Capacité d’autofinancement 24.000€

La société dispose de 24 000€ pour, en priorité : — rembourser le capital empruntédes dividendes aux associés, dans les entreprises — autorisent les prélèvements de l’exploitant, dans les entreprises individuelles. — verser

Capacité d’autofinancement et autofinancement net

La différence entre :

  • d’ une part, la capacité d’autofinancement ,
  • d’ autre part :
    • le remboursement du capital emprunté ,
    • dividendes versés aux associés
    • prélèvements payé à l’exploitant
    • les remboursements des comptes courants partenaires ,

permet le calcul de l’autofinancement « net » que l’entreprise est en mesure de tirer de son activité.

Capacité d’autofinancement
Remboursement du capital emprunté
Dividendes versés aux associés (si les sociétés)
Remboursement des comptes courants (si les entreprises)
Prélèvements de l’exploitant (s’il s’agit d’une entreprise individuelle)
Unutofinancement net

Prenons l’exemple précédent :

  • Remboursement du capital emprunté 6.000€
  • Dividendes versés aux partenaires 10 000€

24.000€

Capacité d’autofinancement
— remboursement du capital emprunté 6.000 €
— dividendesversés 10.000
= Autofinancement net 8.000 €

Comment analyser la capacité de l’autofinancement ?

A partir du rapport suivant :

Formule de calcul du ratio d’analyse FCA

( Dettes financières x 100) /CIF

Cet indicateur permet de calculer la capacité de l’entreprise à rembourser ses dettes financières. Idéalement, le ratio ne devrait pas être supérieur à 3 (norme bancaire).

5 / 5 ( 1 vote )

Show Buttons
Hide Buttons